Avatar
Signaler ce profil
Alliés
Aucun pour l'instant
Adversaires
Aucun jusqu'à présent
Opposants
Aucun jusqu'à présent
winao
Score actuel: 1772 points ?
Commentaires publiés: 7
Arguments publiés: 22
Débats crées: 4
Efficacité: 63% ?
Membre depuis: plus d'un an
1

« Les éclats de rire n'ont pas d'accent. »

Informations personnelles:

Sexe : Homme
Age : 48 ans
Originaire de : Bangkok, Bangkok, Thaïlande
Les 10 dernières participations de winao aux débats
winao a réagi positivement dans le débat :

Pourriez-vous encore vivre sans téléphone portable ?

Cher Monique, Si « très peu de personnes peuvent dire comme [moi] » ? Mais enfin, le téléphone portable n'est pas une fatalité. Beaucoup prétendent avoir un boulet au pied sans pour autant vouloir couper la chaîne. Qui nous impose ce boulet ? Qui peut couper la chaîne ? Vous dites que « vivre sans [vous] paraît inimaginable »... Tout va bien, si cela « paraît » c'est que ça ne l'« est pas ». Il sera plus facile de débouloner les réflexes... :o) Ca me « paraît » possible... Bien à vous
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi positivement dans le débat :

Pourriez-vous encore vivre sans téléphone portable ?

Non seulement je le pourrais mais je vis sans... ou presque ;o) J'en possède un qui est en marche uniquement quand je travaille. Le téléphone de la maison et les emails me suffisent amplement... même sans répondeur. Comment faisait-on avant ? On avalait deux cafés de plus quand notre rendez-vous était en retard, on s'en allait quand il était très en retard ou on allait voir le film seul. Il n'y avait pas de digicodes en bas des immeubles et on ressortait acheter du pain si l'autre l'avait oublié... ça laissait une chance - ou une malchance - de plus de croiser la concierge ou les voisins... Différent c'est tout, ni mieux ni moins bien ni moins facile. Il y a quelques temps, une personne avec qui j'avais rendez-vous m'appelle sur mon portable dix minutes avant l'heure convenue pour l'annuler, sans s'imaginer une seconde qu'il y a un trajet entre chez moi et le bureau. En somme, elle a associé un espace qui se réduit par la facilité de contacter quelqu'un en tout point avec un temps qui ne se contracte pas. Retour au temps passé, j'ai flâné dans les rues et suis rentré à pied... portable coupé. Un état d'urgence. Je suis toujours un peu surpris d'entendre l'argument de l'urgence pour valider la nécessité du portable. Etre constamment dans un état d'esprit où le plus grave peut arriver autour de soi, dans un état permanent d'inquiétude pour ses proches me laisse perplexe. Oui, cet appareil a sans doute sauvé des vies mais il y avait des cabines dans les rues et ailleurs... avant. Je ne connais pas précisément les avantages ni les inconvénients de l'avant ou de l'après portable tant le paysage a changé mais ce qui me laisse dubitatif est le nombre de névroses que ça a généré... après. D'avoir inventé les courriers électroniques ne nous empêche pas d'écrire sur du papier. Ca existe encore... Le téléphone portable est un outil qui s'avère utile, reste à savoir s'il est utile d'y être accro.
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi positivement dans le débat :

Le temps qui passe vous semble t-il être un allié ou un adversaire ?

Il me semble que notre rapport au temps révèle celui que nous entretenons avec la vie et la mort. Considérer notre vie et la raison - s'il y en a une - de notre existence avec recul permet sans doute d'être moins en conflit avec le temps. Le - tout comme le - est un concept qui répond au rythme déjanté de la vie moderne et prend lui aussi le pas sur... la vie, simplement, ni ni . Je ne crois pas que l'âge influe sur notre rapport au temps, ce n'est pas l'âge, c'est nous-mêmes. Et d'ailleurs, il ne s'agit pas de savoir qu'il nous reste ou non un certain nombre d'années à vivre, avec ou non une carrière à venir ou je ne sais quoi encore, il s'agit de savoir COMMENT on va les vivre. Vivre comme si tout allait continuer en sachant que tout peut s'arrêter demain, ou cet après-midi et valable à tout âge. C'est au quotidien, au présent, que ce rapport me semble important. On ne peut miser sur l'avenir en ces termes me semble t-il. Je me souviens d'une remarque entendue à la radio : l'invité disait « [que] le temps ne passe pas plus vite avec l'âge, nous savons seulement que beaucoup en a passé. » C'est juste une perception des choses qui nous laisse croire que le temps est long devant et court derrière. Ou l'inverse... Tout dépend sous quel angle - et non quel âge - on le regarde. Leonard Cohen, lui, chantait que « l'on ne fait que passer »... Le temps est un élément de la nature, nous venons d'ailleurs de célébrer une nouvelle révolution autour du Soleil non ? Pour ma part, aller avec le temps et non contre lui est plus aisé. Serait-il seulement possible de surfer contre la vague ?
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi négativement dans le débat :

La punition est-elle nécessaire à l'éducation de nos enfants ?

La démarche de Marie me semble donner plus à l'enfant en le responsabilisant ; mon commentaire à Sarah fait écho à cette démarche. J'ai bien conscience que les PV - et autres petites punitions quotidiennes -, comme le fait remarquer Babar, révèlent - et relèvent (d') - une société qui comprend la punition comme incontournable. J'ai limité le débat à la famille et à l'école mais il est vrai que l'on pourrait l'étendre à la vie en société. Justement... Il me semble que punir, c'est déresponsabiliser l'individu avec, en retour de manivelle, la possibilité que certaines personnes construisent une défiance permanente à l'autorité - entre autres réactions possibles -, la punition devenant, paradoxalement, une « récompense » ou du moins un trophée qui donne corps à la désobéissance...
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi négativement dans le débat :

La punition est-elle nécessaire à l'éducation de nos enfants ?

La jeune fille est rentrée du village par les petits chemins de campagne après la tombée de la nuit, ce qui n'était pas une habitude, et savait qu'elle ne respectait pas l'accord passé avec ses parents. Arrivée à la maison, sa mère lui a réchauffé et servi à manger puis, droit dans les yeux, avec calme, lui a dit de ne plus recommencer sans même lui demander les raisons de son retard. La jeune fille aujourd'hui femme m'a confié qu'elle a ressenti de manière vive l'angoisse et le soulagement contenus de sa mère tout en se promettant, devant l'amour maternel exprimé, de ne plus recommencer. Elle m'a également confié que si sa mère l'avait réprimandée et punie, elle aurait recommencé. Ce n'est qu'un exemple mais c'est aussi une possibilité.
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi négativement dans le débat :

Le paquet de cigarettes à 10 euros ou plus, une bonne idée ?

Erratum : lire « Pourquoi voudriez-vous que les fumeurs (et non 'ces derniers') fument moins ou arrêtent ? » ... bien sûr...
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi négativement dans le débat :

Le paquet de cigarettes à 10 euros ou plus, une bonne idée ?

A « mesurette » contre les fumeurs il faut peut-être une demi-mesure de la part des non fumeurs. Pourquoi voudriez-vous que ces derniers fument moins ou arrêtent ? Parce que vous-même ne fumez pas ? En quoi cela vous regarde t-il et en quoi la réduction du tabagisme améliorera votre quotidien ? Ca vous coûte cher ? Ben oui, vivre en société coûte cher. Il est bien connu que les « gentils » payent pour les « méchants ». C'est déjà interdit dans les restaurants, cafés et certains lieux publics, ce que je conçois aisément mais ne pouvait-on pas faire comme au Portugal où le gérant de chaque établissement choisi si le lieu sera fumeur ou non ? NON, il faut IN-TER-DIRE. Inquiet pour votre prochain ? Réponse : laisser le libre là où il l'est encore. A vouloir un monde « propre » on le rend sale. Bientôt une taxe à l'entrée des plages pour financer les soins de cancers de la peau ? D'autres idées ?
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi négativement dans le débat :

La punition est-elle nécessaire à l'éducation de nos enfants ?

Insolence /- fainéantise /- rebellion /- insouciance /- indolence /- tutti quanti = humiliation /- privation /- interdiction /- confiscation /- isolement /- tutti quanti. Equation basique et excessive, mais qui, posée en ces termes, laisse clairement apparaître... l'excès. La vieille école en somme, « à la dure, c'est comme ça et puis c'est tout ». Un manque certain de transmission de valeurs entre éducateurs/parents et enfants. Disons d'« autres » valeurs... Qu'en est-il de la personnalité de l'enfant ? Qu'en est-il de sa compréhension de la punition, comment la vit-il ? Qu'en est-il de l'éventuelle récidive, du délitement des rapports ? Qu'en est-il de leur apparente capacité à encaisser et quelles peuvent en être les conséquences, plus ou moins visibles, qui forgeront le futur adulte ? En somme : quel impact ? Qu'en est-il de nous ? Répétition de l'éducation de nos parents ? Peur ? Incapacité à gérer le conflit ? Volonté de formater l'enfant notre image, lui faire adhérer à nos valeurs ou bien le protéger maladroitement ? En somme : quelles motivations ? Dans cette perspective, serions-nous donc incapables d'expliquer les choses sans recourir à la force ? Qui serait la « tête de mule » ? Eux ou nous ? La construction du rapport à l'autorité passe t-il nécessairement par la punition ? Peut-on concilier punition et communication efficace ? Et vous ? Comment le vivez-vous ? Comment l'avez-vous vécu ? Lâchez-vous dans ces deux colonnes, vous ne serez pas punis... ou presque...
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi positivement dans le débat :

Droit de vote des étrangers : êtes-vous pour ou contre ?

J'ai beaucoup vécu à l'étranger mais jamais assez longtemps pour me sentir le droit de participer aux élections. Il est vrai que choisir un dirigeant demande une profonde connaissance du pays dans lequel on vit, cela demande des années ou une grande intuition. Le temps serait-il un premier élément de réponse à ce « seuil » qui permettrait à un étranger de voter ? Le seul ? Comment pourrait-on, d'ailleurs, jauger de la capacité de chacun à comprendre le pays dans lequel il vit ? Les Français sont ici également concernés. Si vous acceptez que ces « aliens » pénètrent notre atmosphère, alors donnez leur tous les outils nécessaires. Outre d'en être un, le droit de vote est, avec la langue, la clé de voûte d'une intégration réussie. Bien à vous.
Publié il y a plus d'un an
winao a réagi positivement dans le débat :

Droit de vote des étrangers : êtes-vous pour ou contre ?

C'est qui l'étranger, celui qui est ou celui qui dit ? C'est quoi d'être un étranger : une question de paperasse, de culture, de durée d'établissement dans un pays ou de participation à la vie sociale ? Et à partir de quand n'est on plus « étranger » ? Y a t-il un seuil ? Mettre d'un côté les « Français » et de l'autre les « étrangers »- ces étranges individus - c'est de fait poser une limite difficile à franchir. Quelques brèves réactions - pacifiques -à vos arguments : - Contrairement aux idées reçues, il n'est pas « relativement facile » d'obtenir la nationalité, même après dix années de vie en France. - Ce que l'on fait ou non dans d'autres pays ne nous regarde pas. Que voulons-nous faire chez nous ? - Que le droit de vote génère des groupes de pression dans les communes, c'est qu'il y a un fondamental problème de gestion des communes : les élus travaillent-ils pour eux ou pour la communauté ? Et puis s'il y a pression, n'est-on pas capable de la gérer ? - Qu'ils influent sur la vie commune, et bien tant mieux. Ca créera de l'échange. Nous acceptons qu'ils influent sur l'économie, la culture - encore que - mais pas sur la vie politique ? On leur refuse un droit en s'arrogeant celui de ne pas leur donner... - Problème de compréhension des enjeux ? Ils ne me semblent pas plus ou moins malins qu'un « Francais ». De ces derniers, combien ont une profonde connaissance les programmes ? - La peur de récuperation des voix par la gauche ? C'est un faux problème fondamentalement anti-démocratique de la part de la droite qui en plus d'en avoir conscience, bloque l'accès au passage de cette loi.
Publié il y a plus d'un an
Les 10 derniers débats crées et publiés par winao
La liberté d'expression est-elle indispensable ?

Option gagnante: elle est indispensable

Le suicide demande du courage ou fait preuve de lâcheté ?

Option gagnante: Il demande du courage

Le temps qui passe vous semble t-il être un allié ou un adver...

Option gagnante: C'est un adversaire qui m'angoisse

Les 10 derniers messages reçus ?
winao a écrit:

Bonjour Michel et merci pour l'info.
Noël n'est pas une fête que je célèbre mais je sais ce que cela peut représenter. Alors... meilleurs voeux.

Bien à vous

Publié il y a plus d'un an

Connectez-vous pour envoyer un message à winao